LE PROJET NO(R)WAY!

 

Après “L’autre Versant”, il fallait bien que je me trouve une nouvelle aventure à me mettre sous la dent. Bien évidemment, les périples avec ma petite famille vont débuter cette année ( et c’est un des plus beau projets que je suis en train de monter ), mais il me fallait aussi un challenge dans lequel je ne suis pas à ma place. Le genre de projet qui vous oblige à vous remettre en question, à vous dépasser et surtout à en apprendre toujours plus.

NO(R)WAY! c’est l’idée débile de faire Trondheim-Oslo en vélo, soit 600km à travers la Norvège en partant des fjords pour arriver dans la capitale Norvégienne.
Un projet photographique et vidéo que j’imagine réaliser dès que j’en aurais l’occasion ( courant 2019 j’espère ) et qui devrait logiquement me prendre 4-5 jours ( en comptant le voyage).

 

Pourquoi NO(R)WAY! ?

Comme beaucoup d’entre-vous j’ai découvert l’année dernière la mode du Gravel, ce style de vélo qui vous transporte dans les meilleurs paysages et qui peut vous faire vivre des aventures formidables ( merci le PCR Gravier pour cela d’ailleurs ! ). Du coup, j’ai passé des heures à regarder des vidéos de bikepacking, des journées à parler de cela avec ma femme qui un jour a eu la brillante idée de me partager la carte de l’EuroVélo, une route cyclable qui traverse l’Europe de la Norvège jusqu’à Saint Jacques de Compostelle sur plus de 5000km.

 

À la vue de la première étape qui traversait la Norvège ma réponse était franche et directe : No Way! Et puis l’idée reste là dans un coin de ma tête et commence à germer pour finir par devenir une envie. Quelques mois plus tard mon “NO WAY!” de base c’était transformé en NORWAY.

Pourquoi cela ressemble-t-il à un challenge ?

Plus que l’aspect sportif ( 600km environ), c’est surtout le fait que je n’y connais absolument rien. Pour me résumer, je suis le genre de cycliste qui a acheté son premier fixie à Paris, qui s’est fait renversé au bout d’un an et qui a très vite décidé que le frein était quand même une superbe invention. Puis, devenu papa, j’ai choisi de quitter le monde du pignon fixe pour le Rétro-pédalage. En gros, je suis un bobo parisien qui fait du vélo tout le temps. Le challenge de passer dans une catégorie plus sérieuse avec des vélos plus précis me semblait super cool même s’il faut avouer que j’ai tout à apprendre ( à commencer par changer une roue…).

L’intérêt est donc là. Frapper à la porte du Gravel Bike avec ma b*** et mon couteau et me lancer dans l’aventure. De l’achat du vélo à l’entraînement en passant par la technique et la mécanique, il y a quand même moyen de se marrer non ?

L’histoire commence donc maintenant, et je suis déjà bien content de vous l’a partager…

Matthieu Tober

📷 @lesothers • #Freshairclub ⛰ Adventure Photographer & Illustrator.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *